Journée nationale de l’arbre : la ville océane consacre l'événement à l'entretien de la plantation des cocotiers

Mercredi 6 Novembre 2019 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le préfet de Pointe-Noire, Alexandre Honoré Paka, et son cabinet, en compagnie des maires d’arrondissement, des cadres de la direction départementale de l’Économie forestière et d'élèves de l’école Bel-Avenir se sont déployés, le 6 novemebre,  au bord de l'océan pour entretenir les cocotiers plantés en 2017 sous la supervision de la ministre de l'Économie forestière, Rosalie Matondo.

Célébrée sur le thème « Verdir nos cités pour lutter contre les érosions et les effets des changements climatiques », la trente-troisième édition de la Journée nationale de l’arbre a été consacrée, dans la capitale économique du Congo, à l'entretien de la plantation de cocotiers.

Erigée sur une superficie de huit hectares, cette plantation qui existe depuis le 5 juin 2017 contribue à la protection de l’environnement. « Nous sommes venus ici, sous l’autorité du préfet, entretenir cette parcelle de cocotiers érigée en 2017.  Après trois ans de vie,  ces plants ont poussé, nous enlevons les premières palmes qui ont séché et la deuxième opération a consisté à enlever les adventices qui sont en concurrence avec ces cocotiers », a dit l’un des cadres du Centre national de reboisement.

Dans l'objectif de permettre aux enfants de connaître l’importance de l’arbre dans l’environnement, les élèves de l’école privée Bel-Avenir ont aussi participé à cette célébration, dans une ambiance totale comme l'a témoigné Précieuse Itoua Ndinga, élève du CM1, après le nettoyage des arbres aux côtés des autorités départementales.

« Nous sommes très contents de célébrer la Journée nationale de l’arbre. Nous avons découvert d'autres plantes. C’est aussi ma première fois de voir le préfet qui nous a montré une plante que nos mamans utilisaient à leur époque pour faire le sport, le "silicoté". Il l’a coupée et nous avons essayé le "silicoté". C’était beau de connaître cela parce que nous utilisons le fil de courant pour ce jeu », s’est réjouie cette fillette qui a appelé les autres élèves à participer à la prochaine édition.

Charlem Léa Itoua

Légendes et crédits photo : 

1-Alexandre Honoré Paka élaguant les palmes sèches d'un cocotier/ Adiac 2- L'opération de nettoyage / Adiac

Notification: 

Non