Lire ou relire : « Nigritie enchaînée » de Milandu-Bashinga

Jeudi 12 Septembre 2019 - 22:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La pièce de théâtre publiée aux éditions Pangolin tisse sa fiction sur certains événements qui ont concouru à la conquête et au partage de l’Afrique par les puissances européennes.

Au début du XIXe siècle, sous prétexte d’apporter la lumière civilisatrice aux peuples libres d’Afrique, les nations européennes développent un commerce honteux fondé sur la vente des Africains ; des milliers d’hommes, femmes et enfants, sont rendus esclaves pour servir dans les plantations en Amérique. D’autres sont transformés en domestiques à la charge des maîtres blancs. Le Noir, capturé ou acheté à vil prix dans les côtes du golfe de Guinée, devient une propriété des esclavagistes blancs qui l’utilisent pour toutes les besognes.

La zone du bassin du Congo, objet de convoitise de ces puissances européennes qui veulent chacune tirer le plus grand avantage de son côté, engendre des conflits qui seront débattus et réglés à la Conférence de Berlin. A l’issue de cette conférence où le destin de l’Afrique est scellé en l’absence des représentants des peuples africains, les terres d’Afrique deviennent des colonies des pays européens.

La pièce met en scène cette parodie de conférence. Puis dans la foulée, le dramaturge monte un scénario qui montre comment le royaume Ngo perdra ses territoires au profit des colons blancs. « Comme dans beaucoup de royaumes et d’empires, le roi de Ngo, victime de son hospitalité, doit faire face à la rébellion du prince héritier, résistant à l’occupation coloniale. Il revient dans le but de sauver ce qui reste du royaume. Mais qu’en reste-t-il quand Ngo est portugais au sud, belge au centre et français au nord ? », lit-on à la quatrième de couverture.

"Nigritie enchaînée" est un ouvrage de haute portée anthropologique et historique qui renseigne avec dates et chiffres à l’appui, sur la genèse de la carte politique de l’Afrique actuelle, et sur les supplices et ruses dont l’Africain fut victime pendant la traite négrière. Le lecteur trouvera à l’annexe les textes qui ont concouru, d’une part, à justifier, et de l’autre, à abolir cette infamie qui continue à faire tache d’huile dans la mémoire collective.

Originaire du Congo-Brazzaville, Milandu-Bashinga est diplômé supérieur en sciences humaines de l’Université Marc Bloch de Strasbourg, en France.

Aubin Banzouzi

Légendes et crédits photo : 

Couverture du livre

Notification: 

Non