Mali: la junte annonce la mise en place d’un collège de la transition

Jeudi 17 Septembre 2020 - 15:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Comité national pour le salut du peuple a animé une conférence de presse, le 16 septembre à Bamako, pour informer l’opinion nationale et internationale sur les conclusions du mini-sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

Au cours de la réunion, la junte a procédé à la mise en place d’un collège chargé de désigner un président de la transition, un futur Premier ministre et tous les organes.

Face à la presse, le colonel Ismael Wagué a expliqué que : « la CEDEAO exige que le président et le Premier ministre de la transition soient des civils et cela est non négociable. Et ils nous ont demandé de donner notre accord sur ce principe, afin qu’ils fassent un communiqué sur le champ. Nous leur avons dit que cela est impossible, car nous sommes uniquement là pour leur présenter les conclusions des concertations nationales et non signer un quelconque accord. Nous devons donc revenir en discuter à Bamako avant de donner une réponse définitive ».

Poursuivant son propos, le colonel a précisé: « la CEDEAO déclare que si nous ne répondons pas rapidement à sa requête, elle est capable de décréter un embargo total, au risque d’asphyxier le Mali ».

Le pays s’expose à un « embargo total » de la CEDEAO si les militaires au pouvoir ne nomment pas rapidement un président et un Premier ministre de transition civils, a affirmé le porte-parole de la junte.

En effet, l’instance régionale a assorti ces injonctions d’un ultimatum d’une semaine, à compter du 15 septembre.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non