Mbandaka : une campagne de vulgarisation de l’utilisation des foyers culinaires améliorés

Jeudi 15 Décembre 2016 - 15:46

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'activité lancée par WWF-RDC vise à sensibiliser la population aux avantages de ce procédé dont l’ONG internationale active dans la conservation de la nature veut également susciter l’adoption progressive auprès des ménages de la ville.

Le Fonds mondial pour la nature en RDC (WWF-RDC) a lancé, le 13 décembre, dans la ville de Mbandaka à l’Equateur, une campagne visant à sensibiliser la population à l’utilisation des foyers culinaires améliorés.

Le premier lot de 500 foyers améliorés, qui a été présenté lors de cette cérémonie de lancement, a été produit par des artisans formés par le WWF dans les villages alentours. Le WWF vise ainsi, a-t-il été précisé, à vulgariser et à promouvoir les foyers améliorés en suscitant leur adoption progressive auprès des ménages de la ville.

Cette campagne s’effectue dans le cadre du projet Conservation des écosystèmes forestiers en Afrique centrale (Cafec), avec l’appui  financier et technique de l’Usaid, du Programme régional de l’environnement en Afrique centrale (Carpe) et du ministère norvégien du Climat et de l’Environnement. Dans le cadre de ce programme, rappelle le WWF, une attention particulière est attachée au changement climatique via la réduction de la déforestation et de la dégradation des forêts.

Réduction sensible de la consommation du combustible

Les foyers culinaires améliorés, a expliqué le WWF dans un communiqué publié à cet effet, sont des braseros utilisés pour la cuisine. Ils ont pour caractéristique principale, a souligné cette ONG internationale, la réduction sensible de la consommation du combustible charbon de bois (communément appelé également braises en RDC). À l’en croire, ce procédé représente un double avantage tant du point de vue de l’économie domestique que celui de la conservation des ressources naturelles. « La diffusion et la promotion de ces foyers culinaires améliorés vont aider efficacement à réduire la pression exercée sur les forêts dans cette partie du pays contribuant ainsi à la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts », a souligné le directeur national de WWF RDC, Jean-Claude Muhindo. De son avis, en effet, « l’économie de combustible que permet ce type de foyer culinaire contribue, à coup sûr, à la préservation des ressources forestières, répondant à la mission du WWF de voir les humains et la nature coexister en parfaite harmonie ».

L’ONG internationale a, par ailleurs, avisé que le bois énergie a été identifié comme une des principales causes de la déforestation et de la dégradation des forêts en RDC. La carbonisation (c’est-à-dire la fabrication de charbon de bois) à elle seule, a souligné le WWF, vient en troisième position parmi les principales causes de la déforestation et dégradation des forêts dans la nouvelle province de l’Équateur. « À la suite des études réalisées par le WWF sur la consommation du bois énergie et l’utilisation des foyers culinaires à Mbandaka et ses environs, il ressort que la quasi-totalité des ménages qui utilisent aujourd’hui les foyers traditionnels sont disposés à effectuer la transition vers l’utilisation des foyers améliorés en raison des avantages qu’ils procurent, à savoir l’économie de charbon de bois (qui va jusqu’à 50%), le confort d’utilisation et la rapidité de la cuisson des aliments », s’est réjouie cette organisation.

WWF a noté qu’une initiative similaire de fabrication et de promotion des foyers améliorés qu’il a lancée, entre 2007 et 2016 dans l’est de la RDC, a été couronnée de succès auprès des populations de la région et récompensée par plusieurs prix environnementaux internationaux prestigieux.

Placée sous le haut patronage du gouverneur de la province, représenté à cette occasion par son ministre de l’Environnement et du Développement durable, la cérémonie a connu la participation des autorités politico-administratives et des forces vives de la ville ainsi que des représentants des communautés locales des villages de Ngombe, Bikoro, Ntondo, Iyembe et Nioni.

Le WWF, rappelle-t-on, est l’une des organisations de conservation indépendants les plus grandes et les plus respectées au monde, avec plus de 5 millions d'adhérents et un réseau mondial actif dans plus de 100 pays. La mission du WWF est de stopper la dégradation de l’environnement naturel de la terre et de construire un avenir où les humains pourront vivre en harmonie avec la nature, en conservant la diversité biologique de la planète, en veillant à ce que l'utilisation des ressources naturelles renouvelables soit durable et en promouvant la réduction de la pollution et de la surconsommation.

 

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Un échantillon du type de foyers améliorés produits par le WWF/photo WWF-RDC

Notification: 

Non