Pétrole: deux pays africains dans le top 10

Mercredi 16 Janvier 2019 - 13:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Libye et le Nigeria figurent parmi les dix pays disposant des plus grandes réserves pétrolières du monde, d'après une étude sur les réserves des grands producteurs de pétrole dans le monde, publiée dans le journal ''L'Economique'' d'Arabie saoudite.

Les volumes de pétrole récupérables dans des gisements exploités ou pouvant l’être au vu des critères techniques et économiques actuels ont été estimés à 1,48 trillion de barils à fin 2017.

Dans le Top 10 des plus grandes réserves pétrolières du monde, on compte deux pays africains. La Libye dispose des premières réserves prouvées du continent africain avec un volume estimé à 48,4 milliards de barils, ce qui la positionne au 8e rang mondial en pesant 3,3% des réserves prouvées du monde. Le Nigeria, quant à lui, est le premier producteur de pétrole du continent, avec des réserves évaluées à 37,5 milliards de barils, soit 2,55% des réserves mondiales. L’Algérie se positionne au 15e rang des réserves mondiales de pétrole avec 12,2 milliards de barils (0,8% des réserves), devant  l’Angola qui se retrouve au 16e rang avec des réserves de 8,4 milliards de barils, (0,6%).

Classement du top 10

1er-Venezuela : 302,8 milliards de baril (24,4%);  2e- Arabie saoudite : 268,5 milliards de barils (18,1%); 3e- Iran : 155,6 milliards de barils (10,5%); 4e- Irak : 147,2 milliards de barils (9,9%); 5e- Koweït: 101,5 milliards de barils (6,8%); 6e- Emirats arabes unis : 97,8 milliards de barils (6,8%); 7e- Russie: 80 milliards de barils; 8e- Libye : 48,4 milliards de barils (3,3%); 9e- Nigeria : 37,5 milliards de barils (2,55%); 10e-Etats-Unis.

Toutefois, il existe de nombreux types de pétrole dont le coût d’extraction varie fortement. Il n’y a donc pas de relation directe entre le volume des réserves et le niveau de production. Ainsi, le Venezuela, qui détient les premières réserves pétrolières du monde, n’est que le 10e producteur mondial de pétrole du fait que l’extraction de son pétrole non conventionnel (huiles extra-lourdes) est beaucoup plus coûteuse que celle du pétrole brut conventionnel extrait en Arabie saoudite et dans d’autres pays.

L'étude ne tient pas compte des réserves du Canada contenues dans les sables bitumeux, d’une exploitation coûteuse et très complexe estimée à 172,2 milliards de barils de pétrole.

Noël N'dong

Notification: 

Non