Réseaux sociaux : Facebook va fusionner WhatsApp, Instagram et Messenger

Vendredi 1 Février 2019 - 12:18

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

D’après le journal "New York Times", les trois services continueront d’exister séparément mais l’intégration au sein d’une même architecture technique permettra de créer des ponts à différents niveaux.

Actuellement, il est impossible d’être sur Facebook et échanger directement avec un interlocuteur qui utilise WhatsApp ou Instagram.  Dans les jours à venir, cela pourrait être possible grâce à l’interconnexion   des infrastructures techniques des trois plates-formes du réseau social, a décidé Mark Zuckerberg, le patron de Facebook. « Nous cherchons des moyens pour faciliter la communication avec vos amis et votre famille via des réseaux », a-t-il indiqué. Certes, le projet est encore à l’étape préliminaire mais cette nouvelle défraie déjà la chronique, au grand bonheur des internautes qui sont impatients de voir cette idée se réaliser. Etre connecté sur Facebook via Messenger puis surfer en même temps sur WhatsApp et/ou sur Instagram serait une très grande révolution dans le monde de la communication en ligne.

Il va falloir bien étudier le projet avant de concrétiser ce mariage car il y a certains internautes qui préfèrent l’un des réseaux sociaux et désapprouvent l’autre. Avec cette intégration, l’on doit s’habituer à tous ces moyens de communication instantanée. Le suspense ne durera plus longtemps puisque Mark Zuckerberg souhaite voir cette idée être achevée au plus tard début 2020. Il y a encore « beaucoup de discussions et de débats » sur la façon dont le système fonctionnera, a ajouté le magazine Facebook au quotidien.

En permettant à ses utilisateurs d’échanger des messages entre ces différentes plates-formes, Facebook souhaite les garder plus longtemps dans son giron. En 2018, le nombre des utilisateurs de Facebook a plafonné aux États-Unis mais a reculé en Europe. Les plus jeunes s’en détournent. Dans certaines zones géographiques comme l’Inde ou l’Amérique du Sud, WhatsApp est bien plus populaire que Facebook. En face, Google revendiquait en octobre dernier 1,5 million d’utilisateurs de sa messagerie Gmail. Et Apple se targuait l’an dernier d’équiper 1,3 milliard d’appareils dans le monde, dont une très grande  partie est susceptible de s’échanger sur iMessage, sa propre plate-forme de messagerie.

Autre avantage d’une intégration plus étroite pour Facebook : proposer plus facilement de services publicitaires efficaces. Aussi populaires soient-elles, les applications Messenger et WhatsApp peinent pour l’instant à être monétisées. Ce n’est pas le cas d’Instagram, véritable moteur de croissance de Facebook, grâce à des produits publicitaires très efficaces.

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Illustration

Notification: 

Non