Santé : les produits et compléments alimentaires à base de plantes à l’honneur lors d’un focus à Brazzaville

Samedi 17 Décembre 2016 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Société médicale du Congo en partenariat avec les laboratoires S3P a organisé, le 15 décembre à Brazzaville, un focus sur les maladies de l’homme de plus de cinquante ans, afin de promouvoir les produits et les compléments alimentaires à base de plantes.

Les pharmaciens, biologistes et chercheurs africains ont démontré au cours de cette rencontre que l’organisme de l’homme de plus de cinquante ans est fragile et exposé au cancer, à la prostate, au diabète, à l’hypertension artérielle, l’hypertrophie et autres.

Ainsi, une gamme de produits et des compléments alimentaires à base de plantes ont été conseillés à l’auditoire afin de soulager la souffrance des personnes de plus de cinquante ans.

On peut citer pêle-mêle, l’anteprost, pour atténuer l’hypertropie, l’antecancer pour soulager toute sorte de cancer, le diabetolyse pour apaiser le diabète, l'ante HTA pour alléger l’hypertension artérielle, l'antedrep pour calmer la drépanocytose et fibrostop pour soigner les fibromes…

« L’anteprost est un produit fabriqué à base de plantes qu’utilisaient nos grands-parents. Il peut aider les gens à avoir une meilleure érection et moins de problèmes de prostate. Il est bon pour la prévention de la prostate pour les hommes de plus de cinquante ans. Nous avons fait de la recherche pour cela et ce produit à moins d’effets secondaires », a indiqué le docteur Henri Charles Ainadou, directeur des laboratoires S3P.  

Les produits et les compléments alimentaires à base de plantes sont aussi efficaces pour ralentir le vieillissement chez les hommes. Comme toujours, les pharmaciens, biologistes et chercheurs africains ont déconseillé les surplus de graisse, de sucre et de sel dans les régimes alimentaires.

Par la même occasion des appels à l’éveil de la conscience africaine et au financement de la recherche ont été lancés à l’endroit des autorités africaines. « Il faut que nos gouvernants sachent s’investir dans la recherche. Que les réflexes viennent d’eux pour impulser les jeunes à l’investigation et il y aura d’énormes retombées », a conclu le docteur Henri Charles Ainadou.

Au Congo notamment à la Faculté des sciences de la santé, plusieurs recherchent sont menées pour la valorisation des plantes médicinales afin de pallier les souffrances des hommes de plus de cinquante ans.

« Qu’il n’y ait plus de dérives médicamenteuses pour les hommes de plus 50 ans. Mais, il ne faut pas abuser de palliatifs disponibles chez les pharmaciens », a conseillé le docteur Etienne Mokondjimobé.

Il a de même expliqué aux journalistes ainsi qu’aux personnes curieuses que la science prouve pour tout homme qu’à partir de 30 ans ou de 35 ans, il y a baisse d’hormones androgéniques.  

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

Focus à Brazzaville autour des produits et compléments alimentaires à base de plantes (adiac)

Notification: 

Non