Slam : Mariusca se lance dans une tournée africaine

Jeudi 7 Novembre 2019 - 19:40

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Après les singles "Beauté africaine" et "Instant solidaire" puis le  maxi single "Slamourail", l’artiste slameuse de la République du Congo compte mettre sur le marché, d’ici à 2020, son premier album intitulé "Slambongui". Pour ce faire, elle souhaite l'enrichir grâce à  la culture de certains  pays du continent qu’elle va visiter durant cette période de fin d’année.

La tournée de Mariusca Moukengué la conduira respectivement au Tchad, au Burkina Faso, au Cameroun et biens d’autres pays qui ne sont pas encore programmés. L’objectif de ce grand voyage est de promouvoir le slam congolais à travers des spectacles puis nouer des relations pour préparer avec efficience l’album "Slambongui".

Ce voyage  « Slambongui Africa Tour » permettra également à la jeune slameuse de prester dans plusieurs festivals afin de diversifier le contenu de son prochain album. Entre-temps, du 18 au 28 octobre dernier, Mariusca Moukengué a joué à Pointe-noire, avant de passer par Dolisie et Brazzaville.

Présentement, la slameuse  est au Tchad,  où elle participe au festival international "N’Djamena s’en flamme en slam", du 6 au 11 novembre. « La cinquième édition de ce  festival international "N’Djamena s’en flamme" réunira toutes les femmes slameuse d’Afrique. Je représenterai le Congo et nous allons profiter de cette occasion pour réaliser un recueil de poèmes de toutes les slameuses de notre continent », a indiqué Mariusca Moukengué.

Après le Tchad, Mariusca s’envolera pour Ouagadougou, au Burkina Faso, où elle prendra part, du 28 au 30 novembre, au festival d’intégration culturelle. Elle en profitera pour animer quelques prestations en off, avant d’aller partager l’émotion et la puissance des mots avec les habitants de Douala, au Cameroun. Là-bas, l’initiateur du concept la slamille (la famille du slam) profitera de l’éphorie du festival Douala music’art  pour exprimer son talent.

« Cette tournée nous permettra non seulement de faire attendre nos vers, nos voix au-delà des frontières congolaises, mais aussi de peaufiner notre album, "Slambongui" .  Rester dans son carcan donne l’impression qu’on connaît tout mais lorsqu’on confronte notre réalité à d’autres, on se rend compte qu’il y a encore de choses que nous devrons apprendre et découvrir parce qu’un artiste est un véritable ambassadeur du pays. Ces différentes prestations nous permettront d’enrichir nos textes avant de revenir au Congo pour finaliser l’album », a notifié la jeune slameuse.

Malgré sa détermination, Mariusca regrette le fait que toute son équipe ne sera pas à ses côtés « puisque la mobilité artistique ne marche pas en Afrique du fait que les billets coûtent extrêmement cher et les artistes sont souvent confrontés aux énormes difficultés dans les aéroports ». Elle pense qu’il est plus difficile, en tant qu’Africain, de se déplacer en Afrique que dans d’autres continents. Mais, « l’impossible devient possible lorsque nous voulons le rendre possible », a-t-elle assuré.

 

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Mariusca Moukengué

Notification: 

Non