Technologies de l'information et de la communication: nécessité de réduction de la fracture numérique au Congo

Lundi 14 Octobre 2019 - 18:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’accès aux technologies de l'information et de la communication (TIC) est inégalitaire entre les milieux urbains et ruraux. Pour réduire cette disparité, le pays et ses partenaires entendent mettre l’accent sur la sensibilisation des acteurs de terrains.

Un atelier régional de renforcement de capacités des cadres congolais du secteur s’est ouvert, le 14 octobre à Brazzaville, sur le thème « Accélérer la transformation numérique vers la quatrième révolution industrielle », en présence du ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo. Cette rencontre s’inscrit dans le plan d’action de la stratégie nationale du développement de l’économie numérique 2019-2023.

La session de formation a pour objectif  de renforcer les capacités et les compétences régionales et nationales en matière de développement de l’écosystème numérique, notamment la conception de politiques, de programmes et de projets de mise en œuvre. Elle vise également à stimuler les discussions dans le cadre des innovations et centres d’innovations  afin de permettre au Congo d’exploiter le potentiel de technologies extrêmement perturbatrices, à savoir l’internet des objets, la big data, la robotique, l’intelligence artificielle et bien d’autres.

« La tenue de cet atelier est une  initiative louable. Elle a le grand mérite de vous convoquer à une réflexion utile et opportune sur la réduction de la fracture numérique et l’accélération de la transformation numérique », a indiqué le vice-Premier ministre, chargé de la Fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la sécurité sociale, Firmin Ayessa, ouvrant les travaux.

Pendant trois jours, les participants seront édifiés sur les méthodologies et les outils nécessaires. Ils procéderont à l’étude de cas pertinents afin d’accélérer la transformation numérique, en favorisant l’innovation et l’esprit d’entreprise, très importants dans le développement de l’écosystème numérique national.

« La technologie et l’innovation constituent un moteur de transformation structurelle des économies et un facteur d’intégration dans l’économie mondiale. Cet ensemble technologie-innovation  va jouer un rôle essentiel dans la réalisation de nombreux Objectifs de développement durable ainsi que dans la transformation de l’économie nationale », a déclaré Léon Juste Ibombo.

Signalons que l’ouverture de cet atelier a coïncidé avec la cérémonie de remise des distinctions aux lauréats du « Prix de l’innovation numérique » 2019. Attribué aux huit finalistes, ce prix vise à récompenser les start-up à travers des projets innovants dans le numérique. Il vise aussi à offrir aux heureux gagnants l’opportunité d’accroître leurs connaissances pratiques dans le domaine des TIC.

La rencontre organisée par le ministère des Postes et des télécommunications, en partenariat avec l’Union internationale des télécommunications, a réuni les membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, à savoir le Gabon, le Tchad, la Centrafrique, les deux Congo, le Cameroun, le Burundi et l’Angola.

Gloria Lossele

Légendes et crédits photo : 

Le présidium ouvrant les travaux

Notification: 

Non