Tribunal de Ouesso : Lack Delphin condamné à cinq années d’emprisonnement ferme

Lundi 4 Juin 2018 - 15:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le braconnier a été rendu coupable, le 31 mai dernier, de l'abattage d’un éléphant dans l’une des forêts du département de la Sangha, selon un communiqué du Fonds mondial pour la nature, Espace Tridom interzone Congo, du 2 juin.

 Le condamné Lack Delphin, âgé de 37 ans et basé à Sembé, dans le département de la Sangha, a reconnu les faits qui lui ont été reprochés par le Tribunal de Ouesso.  

Lors de son interrogatoire, il a reconnu avoir déjà été poursuivi et condamné pour un abattage de gorille en janvier 2016. Il avait également été condamné par le même tribunal à deux ans de prison ferme, cumulés au paiement d’un million de F CFA de dommages et intérêts ainsi qu’à une amende de trois cent mille francs CFA, au motif d’abatage d’un gorille.

Détenu et relâché pour avoir purger sa peine, il est à nouveau condamné à cinq ans de prison ferme et au paiement successif d’une amende de cinq cent mille F CFA et un million F CFA à titre des dommages et intérêts, à verser à la direction départementale de l’économie forestière, constituée partie civile au cours du procès.

Pendant les deux ans, les actes à répétition commis par le braconnier Lack Delphin n’ont pas été approuvés par les organismes de conservations de la nature dont le Fonds mondial pour la nature (WWF), partenaire du ministère de l’Economie forestière pour la gestion de l’Espace Tridom interzone Congo (ETIC). Les deux institutions sont de plus en plus interpellées à renforcer leur collaboration et à peaufiner leurs stratégies de protection des espèces sauvages.

Pour rappel, le Congo est signataire de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (en anglais Convention on international trade of endangered species, Cites). C'est un accord intergouvernemental signé le 3 mars 1973, à Washington. Il est aussi appelé Convention de Washington.  L’abattage d’une espèce intégralement protégée est strictement interdit par la loi n°37-2008 du 28 novembre 2008   sur la faune et les aires protégées, l’arrêté N°6075 MDDEFE/CAB détermine les espèces animales intégralement et partiellement protégées.

 

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

1-Lack Delphin va purger cinq ans de prison ferme (Adiac) 2-image d'archive d'un éléphant abattu (Adiac)

Notification: 

Non