Vie syndicale : la Fétrasseic appelle au dialogue social

Mercredi 10 Octobre 2018 - 19:27

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le gouvernement a été invité, le 10 octobre, à ouvrir ses portes aux partenaires sociaux en vue de la résolution des problèmes des travailleurs.  

La Fédération des travailleurs de la science, des sports, de l’enseignement, de l’information et de la culture (Fétrasseic) a lancé son appel au dialogue social  dans un message lu par son secrétaire général, Basile Ngoli, à l’occasion de la Journée internationale de l’enseignant, célébrée en différé pour des raisons de calendrier. Cette cérémonie a été couplée à la rentrée syndicale de la Fétrasseic.

Basile Ngoli a indiqué que la crise ne doit pas être un prétexte pour le gouvernement pour ne pas vouloir résoudre les problèmes des travailleurs. « Pour l’exercice 2018-2019, la Fétrasseic va poursuivre son action autour des revendications qui n’ont pas trouvé de solution jusqu’à ce jour », a-t-il ajouté. 

En effet, la fédération revendique au gouvernement la tenue de la commission d’avancement paritaire et la publication des textes y relatifs; la publication des textes particuliers des ministères relevant du secteur de la Fétrasseic; la publication des textes d’intégration  des enseignants finalistes, des bénévoles et prestataires dans les conditions règlementaires, des pigistes de la Communication et des décisionnaires de la Cultures et des arts, de la Recherche scientifique et de la Jeunesse et des sports.

La Fétrasseic réclame également la levée de la mesure suspendant l’application effective des arrêtés accordant les primes et indemnités aux personnels de l’éducation ainsi que l’harmonisation des textes d’intégration des agents en activité.  

En ce qui concerne le recrutement des finalistes des écoles de formation des enseignants, elle a invité les signataires de l’accord conclu entre le gouvernement et la coordination des finalistes à approfondir davantage la réflexion sur les conditions de leur traitement et de leur intégration dans la Fonction publique.

Rappelons que la célébration de la Journée internationale de l’enseignant dans le monde commémore la signature, le 5 octobre 1966, de la recommandation de l’Organisation internationale du travail et l’Unesco sur la condition du personnel enseignant. Cette recommandation fixe les critères de référence relatifs aux droits et aux responsabilités des enseignants ainsi que les normes fixant leur formation initiale et continue, leur recrutement, leur emploi ainsi que les conditions d’enseignement et d’apprentissage.

Cette année, la Journée internationale de l’enseignant a été célébrée sur le thème « Le droit à l’éducation, c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié ». 

Le message conjoint des organisations internationales, notamment l’Organisation internationale du travail, le Programme des Nations unies pour le développement et l’Unicef souligne que les enfants sont privés de leurs droits à l’éducation en raison d’une pénurie mondiale d’enseignants qualifiés et expérimentés, particulièrement dans les pays à faible revenu. « En dépit d’une augmentation globale de l’accès à l’éducation, plus de deux cent soixante-trois millions d’enfants et de jeunes dans le monde ne sont pas scolarisés. Pas moins de six cent dix-sept millions d’enfants et d’adolescents, près de 60% à l’échelle mondiale, ne possèdent pas les rudiments de la lecture et du calcul », indique le message.

 

    

 

 

Lydie Gisèle Oko

Notification: 

Non