Art-Culture-Média


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:49

Le collectif Brazza comedy show (BCS) souhaite débuter l’année dans une atmosphère positive, hilarante et gaie, à travers le spectacle intitulé « Bonana ». Célébré sur le thème « en route vers Bonana 2020, rire en africanité », il se tiendra du 10 au 12 janvier à Brazzaville.

Le rire est un remède indispensable. C’est dans cette dynamique que le BCS s’est inscrit depuis 2015 afin d’apporter joie, sourire et gaieté aux spectateurs qui participent aux séries des évènements humoristiques qu’il organise chaque début d’année.

Pour cette édition qui aura lieu les 10 et  11 janvier à l’Institut français (IFC) du Congo de Brazzaville puis à l’hôtel Afrique, le leader du BCS, Junior de Mat, a donné la possibilité à la nouvelle génération. « Nous aurons certes les grands, mais les plus jeunes vont dominer la scène. Nous voulons donner plus ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:46

Artiste humoriste-comédien et stand-up man congolais, Djaust Pounga livrera son tout premier show grand public de l’année, le 18 janvier à Brazzaville.

L’événement aura précisément lieu au Trianho lounge bar de l’hôtel Christy. Intitulé « Stand-up na gai », celui-ci est un nouveau concept que Djaust Pounga a initié pour partager régulièrement son savoir-faire avec le public.

Dans un style assez singulier, l’humoriste espère s’affirmer davantage dans sa carrière car, dit-il, l’humour est un métier progressiste. « C’est un art qui appelle à se surpasser un peu plus chaque jour pour ne pas offrir au public des shows monotones. En cela, j’invite les amoureux de l’humour à venir découvrir et savourer ce spectacle qui, à mon sens, sera le premier d’une longue série de beaux moments de rire à partager ensemble tout au long de cette année 2020... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:50

Appellation péjorative à l’endroit des adeptes de la culture hip-hop, « Mano Yeah » est le titre du 1er single du collectif Xpandables sorti il y a quelques jours et disponible sur toutes les plates-formes de téléchargement légal. Produit par l’un des premiers labels indépendants du Congo, « Mano Yeah » est une acceptation de la culture hip-hop malgré les préjugés, et ce dans un environnement musical dominé par la rumba.

« Ce titre est pour nous une manière de s’assumer et de revendiquer notre appartenance à cette culture qu’est le hip-hop. Nous rendons aussi hommage à tous ceux et toutes celles qui ont été critiqués pour avoir adopté les codes de cette culture que ce soit sur le plan vestimentaire ou sur le style de vie », a indiqué Tchopal State, directeur artistique et producteur de l’album.

En effet, à travers ce titre, au texte tel un ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:53

Invitée à l’occasion de la célébration des onze ans d’existence de la Compagnie Théâtre de Marconte, Lyna de Pepito, présidente de l’Association Minawa’Art, a livré quelques prestations à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

 

Initiées par l’artiste congolais Kondé, les festivités relatives à la célébration du onzième anniversaire de la compagnie Théâtre de Marconte se sont déroulées autour du conte et du slam à Kinshasa.

Quatre artistes étaient en lice, notamment Micro Méga, 2BB, Régis Hubert et Lyna de Pepito. Cette dernière a tenu le public en haleine avec des contes très captivants. Il s’agit des titres tels que « Petite Makoussata », « Parlons-en ». Des textes qu’elle entend compiler dans son prochain recueil. Faisant d’une pierre deux coups, elle a également participé à la première édition du concert caritatif ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:55

A Ponton la Belle, de nouvelles voix féminines se font entendre. Focus sur l’une d’entre elles, la charmante Toppé qui flirte entre traditions africaines et reggae.

L’année 2020 qui s’annonce révèlera à coup sûr quelques nouveaux talents parmi les chanteuses de Pointe Noire.  Dans le sillage de Nestelia Forest, désormais installée à Brazzaville, ou de Spirita Nanda, les prétendantes sont nombreuses dans la ville océane qui respire un nouvel air musical. Welicia Labelle, à peine 23 ans, jouant la carte sexy sur fond de R&B, espère sans doute continuer sur sa lancée après son single « Bord » sorti en septembre dernier. A peine plus âgée, la surprenante Zina Hope, après avoir sorti 4 titres depuis 2018 et fait ses premiers pas sur scène il y a deux mois, s’apprête à sortir dès le début 2020 son 1er album «  Je suis en route » dans un style ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:55

Pierre Claver Mabiala est de ceux pour qui l’art relève de la conscience du monde, du rapprochement des populations. Il est cet homme de culture infatigable, appliqué généreusement à faire briller les autres.

 

Aussi discret et humble qu’il soit, Pierre Claver Mabiala est un homme de l’ombre que la lumière des projecteurs traque pourtant sans cesse.  Il faudrait noircir des dizaines et des dizaines de pages pour écrire le parcours de cet homme de culture, né à Pointe Noire un mois de juillet en 1973. Dès ses 13 ans, l’âge auquel il se forme au théâtre, jusqu’à cette fin d’année 2019, son itinéraire relève plus d’un roman d’aventures couronné de succès au pays des arts et autres coins du globe que d’un simple article de presse et c’est à s’y perdre dans toutes les « casquettes » qu’il porte avec élégance depuis plusieurs décennies. 

... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:58

Jeune congolais natif de Pointe-Noire et diplômé en aéronautique, Jospin Lionhel Mahoukou travaille à la représentation de l’Asecna auprès de la République du Congo. Il vient de publier aux éditions Renaissance Africaine un ouvrage sur la prière chrétienne intitulé « Ouvrir les écluses des cieux ». Entretien.

Les Dépêches de Brazzaville : Vous venez de publier votre premier ouvrage, comment a commencé cette aventure et de quoi parle-t-il ?

Jospin Lionhel Mahoukou : Effectivement, il n’y a pas plus de deux mois, pour être précis, en octobre 2019 très exactement, j’ai publié aux éditions Renaissance africaine mon tout premier livre que j’ai intitulé, en m’inspirant littéralement de Malachie 3 :10, Ouvrir les écluses des cieux. La rédaction de ce livre est le fruit de mon expérience dans le milieu religieux où j’évolue. Je suis membre d’un ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:52

Juriste et poète, William Brice Makosso écrit pour conjurer le spectre de la guerre en Afrique. La guerre qui pousse beaucoup d’Africains à l’exil.

« Fleurs du Mayombe » est un recueil de trente-cinq poèmes en vers libre. L’auteur y « exprime sa révolte intérieure face à la destruction sans précédent de l’Afrique, à l’indifférence notoire de la communauté internationale. Ces poèmes constituent souvent de longues mélopées où le poète apostrophe l’injustice », telle est en partie la présentation de l’ouvrage à la quatrième de couverture.

Le recueil commence, en effet, par une apostrophe adressée à l’humanité dans sa diversité. « Frères du monde/ Ecoutez cette parole », écrit le poète pour interpeller les consciences sur les horreurs de la guerre qui endeuille le continent africain. « Né sous les bruits de guerre/ J’ai respiré ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Jeudi 2 Janvier 2020 - 17:30

Roman réaliste sous forme de journal, Brazzaville, ma mère (Éditions Le Lys Bleu », d’une contemporanéité indéniable avec le récit au quotidien de la vie de tous les jours au Congo-Brazzaville. Il aborde les rapports mère/fille avec, en filigrane, des réflexions sur la quête de soi. Pour son premier roman, l’analyste politique et critique littéraire Bedel Baouna, par la littérature et la cupidité à travers cet ouvrage, donne à lire un texte féministe : les femmes y ont pris le pouvoir. Interview.

Couverture Brazzaville, ma mère, premier roman de Bedel BaounaLes Dépêches de Brazzaville (L.D.B.) : Pourquoi "Brazzaville, ma mère", un titre énigmatique ?

Bedel Baouna (B.B.) :Titre énigmatique sans doute, mais finalement trompeur. A priori, il renvoie à la ville natale pour ne pas dire la mère patrie. Mais il s’agit, a fortiori, d’autre chose. J’aborde une question fondamentale de la philosophie morale, celle de ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 28 Décembre 2019 - 16:30

Faillibilisme et déconstruction. Propos sur le débat épistémologique avant, autour et après Karl Popper et La connaissance comme problème philosophique. Un problème historique et un débat moderne, ce sont les deux ouvrages de Giscard Kevin Dessinga qui apparemment se complètent parus aux éditions Connaissances et Savoirs.

Dans « Faillibilisme et déconstruction. Propos sur le débat épistémologique avant, autour et après Karl Popper », Giscard Kevin Dessinga pose le problème de fond de la philosophie moderne jusqu’à Kant, qui n’est autre que le « problème gnoséologique », c’est-à-dire la correspondance des représentations avec la réalité externe. Avec Kant, dit l’auteur, il s’agira désormais de démarquer, mieux de déterminer et d’établir les possibilités et les limites de la raison humaine, ce qui est scientifique de ce qui ne l’est pas. Le ... Lire la suite

Pages