Environnement : la couche d’ozone, des Congolais en parlent

Jeudi 12 Septembre 2019 - 22:18

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La communauté internationale va célébrer, le 16 septembre, la Journée internationale pour la préservation de la couche d'ozone, en rapport avec la signature par les Nations unies du protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent cette couche. A quelques jours de l'événement, certains de nos lecteurs se sont prononcés sur importance.  

« La couche d'ozone ou ozonosphère désigne la partie de la stratosphère contenant une quantité relativement importante d'ozone (concentration de l'ordre de un pour cent mille). À haute altitude, elle est utile en absorbant la plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet dangereux pour les organismes. Elle a donc un rôle protecteur pour les êtres vivants et les écosystèmes. Je suis conscient de l’importance de la couche d'ozone, puisqu’elle conditionne la vie sur la planète terre », a dit Fidèle Nioli, un cadre des Impôts travaillant à Pointe-Noire.

L’abandon progressif des substances qui appauvrissent cette couche d’ozone, a-t-il poursuivi, permet ipso facto de protéger celle-ci pour les générations actuelles et futures et de contribuer aux efforts mis en œuvre par la communauté internationale pour lutter contre les changements climatiques.

 Jean-Charlemagne Endolet des recettes municipales de la ville océane, mettant lui aussi l’accent sur l’importance de cette couche, souhaite voir la communauté internationale se mobiliser encore davantage, estimant que la question est plus d’actualité avec les changements climatiques qui ont commencé à frapper tous les continents.

« Le thème de l'édition 2019 de la Journée internationale de la protection de la couche d'ozone met l'accent sur plus de trois décennies de coopération internationale en vue de protéger la couche d'ozone et le climat grâce au Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone. En outre, en combinant les mesures visant à réduire les hydrofluorocarbures à celles concernant les améliorations de l'efficacité énergétique dans des industries du refroidissement, on pourra obtenir des résultats encore plus importants en faveur du climat. Cette journée rappelle que la communauté internationale a intérêt à poursuivre ses efforts pour faire en sorte que les individus de la planète terre restent en bonne santé », a-t-il indiqué.

Des sources proches du dossier, on signale que le Protocole de Montréal a conduit à l'élimination de près de 99% des produits chimiques présents dans les réfrigérateurs, les climatiseurs ou de nombreux autres produits qui appauvrissent la couche d'ozone. La dernière évaluation scientifique sur l'appauvrissement de la couche d'ozone, réalisée en 2018, montre que certaines de ses parties se sont rétablies au rythme de 1 à 3% par décennie depuis l'an 2000. Aux taux prévus, l'ozone de l'hémisphère nord et des latitudes moyennes devrait guérir complètement d'ici à 2030. L'hémisphère sud suivra dans les années 2050 et les régions polaires d'ici à 2060. Les efforts de protection de la couche d'ozone ont également contribué à la lutte contre les changements climatiques, en évitant l'émission d'environ 135 milliards de tonnes d'équivalent de dioxyde de carbone entre 1990 et 2010.

 

 

 

Faustin Akono

Légendes et crédits photo : 

Une partie détruite de la couche d'ozone

Notification: 

Non