Art-Culture-Média


Art-Culture-Média
Lundi 31 Mars 2014 - 16:56

Esquisse des manifestations à venir, la journée du 28 mars a été tout à l’honneur de ce genre musical au Centre Wallonie-Bruxelles, à commencer par la présentation de la publication Rumba Parade, recueil des partitions des « Morceaux Choisis » de la rumba congolaise en matinée suivie en soirée du vernissage de l’exposition photo de ses acteurs notables des deux rives du fleuve Congo. Et la cerise sur le gâteau, le concert Rumba parade offert par le groupe Etoko en guise d’illustration de cet art de vivre.

L’opuscule Rumba Parade, recueil des partitions des « Morceaux Choisis » de la rumba congolaiseDe connivence avec la Délégation Wallonie-Bruxelles, l’Institut national des arts (INA) s’est décidé de tout mettre en œuvre pour préserver et promouvoir la rumba congolaise. Partie de l’inédite publication des onze partitions de tubes à considérer tels des classiques de la rumba congolaise, la célébration lancée de manière faste s’annonce ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Lundi 31 Mars 2014 - 20:05

Samedi 29 mars au mess mixte de garnison de Pointe-Noire, les anciens sociétaires de l’orchestre Universal Zangul ont, comme de coutume, ébloui le public pontenégrin, lors d’un concert souvenir intitulé Tapis-rouge

Il est vrai que le temps qui passe n’amène pas les souvenirs. Car quelques années après leur séparation, les anciens sociétaires du groupe Universal Zangul se sont une fois de plus retrouvés sur scène, dans la ville de Pointe-Noire, où ils ont livré un concert tout feu tout flamme. Dans une salle archicomble, ces musiciens ont donné le meilleur d’eux-mêmes en faisant vibrer le public. Remplis d’émotion, ces moments les ont ramenés à la belle époque, quelque part du côté des morceaux inclus dans l’album Tapis-rouge.

En effet, il s’agissait d’un concert souvenir mais également d’un moment de réunification. Car après la ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Lundi 31 Mars 2014 - 16:01

Dix-neuf artistes de onze pays ont collaboré ensemble dans cette chanson afin de soutenir la campagne « Do Agric. L’agriculture, ça paye » qui vise à redynamiser les investissements dans l’agriculture.

« Cocoa ‘na Chocolate » est réalisé en partenariat avec l’organisation non gouvernementale ONE.org. Le clip vidéo de la chanson sera mis en ligne le 3 avril. En dehors de Fally Ipupa, les artistes africains participant au projet sont D’Banj ( Nigéria), et Tiken Jah Fakoly (Côte d’Ivoire), Rachid Taha (Algérie),  A.Y. (Tanzanie),  Bufallo Souljah (Zimbabwe),  Dama Do Bling (Mozambique), Diamond (Tanzanie), Dontom (Nigéria), Femi Kuti  (Nigéria), Judith Sephuma (Afrique du Sud), Juliani (Kenya), Kunle Ayo (Nigéria), Liz Ogumbo – (Kenya), Nancy G  (Swaziland), Omawumi  (Nigéria), Victoria Kimani (Kenya), Vusi Nova ( Afrique du Sud) et Wax Dey ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 29 Mars 2014 - 16:30

Si sous d’autres cieux, les femmes à la taille fine sont les plus appréciées, en Afrique, les grosses femmes représentent l'idéal même de la beauté.  Surtout si leur "arrière-train est proéminent". C’est ainsi que pour les valoriser, une élection dite "Mama Kilo" est organisée entre Brazzaville et Kinshasa. La sixième édition a eu lieu le vendredi 28 mars au Chapiteau Ben’tsi, à Mpila, cinquième arrondissement de Brazzaville

La présidente du comité d’organisation Rosine Asmekang et la marraine de l’événement, Mélicia Okemba, ont choisi le mois de mars, pour organiser cette compétition qui célèbre la femme au corps généreux, c'est-à-dire "Mama kilo". Cette femme qui pèse plus que toutes les autres parce qu’elle symbolise à la fois, la beauté, l’assurance et l’équilibre, dans un monde où les canons ne reconnaissent pas ce type de ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 29 Mars 2014 - 5:00

Si l’Institut français du Congo (IFC) a organisé plusieurs activités ce 27 mars à l’occasion de la célébration de cette journée mondiale, il n’en a pas été moins pour le Centre de formation et de recherche en art dramatique (CFrad) où le Théâtre national congolais a présenté en grande première N’Ganga Mayala, ou la jeunesse et la femme au pouvoir, de Ferdinand Mouangassa. La présentation a eu lieu en présence du directeur de cabinet du ministre de la Culture et des Arts, Célestin Akoulafoua

Mise en scène par Marcelin Kiwassi et Pascale Touloulou, respectivement de l’ancienne et de la nouvelle génération du théâtre. Les deux forment ensemble un bon duo de mise en scène : l’un par sa longue expérience d’homme des planches d’une vingtaine d’années, et l’autre par de nouvelles connaissances universitaires, bardé de diplômes qu'il est dans ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 29 Mars 2014 - 5:08

C’est donc à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale du théâtre que nous avons choisi de saluer la création théâtrale congolaise en questionnant ses problématiques et en mettant en lumière à travers une sélection non exhaustive des acteurs de premier plan. Car à cause des difficultés rencontrées dans la production et la diffusion de leurs œuvres, nos artistes comédiens et metteurs en scènes ont choisi la résistance, en témoigne l’entretien que nous a accordé Abdon Fortuné Koumba.

Résister pour créer, résister pour survivre à l’usure du temps, car la passion du théâtre les dévore au plus profond de leur être. L’absence de soutien au niveau local favorise la main-mise des pays occidentaux sur les productions et parfois sur les choix artistiques. On ne compte plus le nombre de pièces de théâtre achetées par des théâtres ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 28 Mars 2014 - 18:22

Présenter l’Angola dans sa quête d’indépendance et dans ses conquêtes d’aujourd’hui, tel a été l’objet de la Journée d’étude de Roma3

Si, en règle générale, les écrits des aires linguistiques d’Afrique se trouvent assez difficilement sur les étals des librairies italiennes, les œuvres africaines en langue portugaise sont encore plus rares. Cet oubli commence à être réparé, grâce à des pionniers comme le jeune professeur Giorgio de Marchis de l’Université Roma3. Il a proposé une Journée de la littérature angolaise de langue portugaise, qui a suscité un engouement presqu’immédiat. Mais pour ajouter du suc à la démarche, le Pr de Marchis ne s’est pas contenté de lire ou faire lire les œuvres d'une plume angolaise en voie de confirmation.

De Luanda, la capitale angolaise, est venue une délégation de l’Union des écrivains, avec Luis ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 29 Mars 2014 - 5:10

L’Institut français a sonné le raliement lors de cette cinquante-deuxième Journée internationale du théâtre : de jeunes talents sont venus animer la première partie. Ainsi les troupes des lycées Lumumba, Pierre-Savorgnan-de-Brazza et du groupe scolaire Sacré-Cœur ont-elles, chacune, transmis leur réflexion autour du thème « Révélons la réalité de notre époque pour mieux la comprendre »

Un impromptu a été présenté par les troupes retenues lors de la première édition de Culturoscope, concours culturel interlycées patronné par Génération Plus, qui a suscité de nombreuses interrogations autour d'us et coutumes congolaises parfois décriées, notamment dans les cas de veuvage. Abordant les rites et coutumes au sein d’anciens royaumes de chez nous, les jeunes acteurs ont exprimé leur vœu de s’en remettre au Koue’mbali pour toute situation. Aux mânes ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 29 Mars 2014 - 5:10

Directeur du Festival de théâtre scolaire (Fethesco), Antoine Ambadrou nous éclaire sur la situation du théâtre au Congo

Les Dépêches de Brazzaville : Où se situe le théâtre congolais aujourd’hui?
Antoine Ambadrou : Le théâtre de scène se situe à un très bon niveau, mais le théâtre scolaire est en net recul dans les écoles. On ne pense plus théâtre maintenant, on pense danse, ou alors on s’adonne à la tendance des élections de Miss ceci ou cela. Sans oublier les équipes de ndzango. Donc, il y a encore du travail à faire. Pour ce qui est du théâtre professionnel, nombreux sont les Congolais qui sont à l’étranger et sont des gens qui ont débuté ici, leur talent a fini par être reconnu.

Donc vous souhaiteriez que ces talents reviennent former les amateurs de théâtre sur place ?
Exactement ! Au niveau du théâtre scolaire, par exemple, les écoles ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 29 Mars 2014 - 14:45

Rumba Parade est un opuscule composé de onze morceaux choisis de l’important répertoire local depuis les années 1950 jusqu’à la décennie passée dont il reprend les textes accompagnés d’une traduction en français.

Le baptême de Rumba Parade par Didier M’pambiaDistribué au Centre Wallonie-Bruxelles après avoir été porté sur les fonts baptismaux par le directeur général d’Optimum, Didier M’pambia, la publication que le Pr André Yoka tient pour expérimentale comporte 46 pages. Résultat d’une recherche laborieuse, l’ouvrage de portée scientifique ne fera pas l’objet d’une vente comme l’a souligné le directeur général de l’Institut national de arts (INA). Ainsi, le premier lot de trois cents exemplaires sortis« sera distribué à des partenaires qui peuvent contribuer à son enrichissement », a-t-il dit aux Dépêches de Brazzaville.

Rumba Parade est une œuvre à part entière de ... Lire la suite

Pages