Politique


Politique
Jeudi 23 Octobre 2014 - 20:30

Le maire sortant de la ville capitale a été reconduit, le 23 octobre à Brazzaville, avec 100% de suffrages exprimés. De même, le bureau exécutif du Conseil départemental et municipal de Brazzaville, a été élu au cours d’un scrutin sans enjeux.

Dès 10 heures, la salle de mariage de la Mairie centrale était comble. Les cent des conseillers étaient au rendez-vous pour élire les membres du bureau exécutif. Quinze minutes plus tôt, le ministre d’État, ministre du Développement industriel et de la promotion du secteur privé, Isidore Mvouba, représentant de l’État, a fait son entrée dans la salle afin d’ouvrir les travaux de la session inaugurale. Celle-ci a débuté par les modes procéduraux, avant de siéger. Dans la salle, chuchotements par-ci, causeries par-là. Il n’était pas rare de voir des conseillers tendre l’oreille à l’un comme à l’autre ... Lire la suite


Politique
Jeudi 23 Octobre 2014 - 18:15

Le secrétaire général adjoint du Mouvement de libération du Congo (MLC)) réagit à la dernière décision de la CPI d’accorder la liberté provisoire à quatre proches de Jean Pierre Bemba parmi lesquels le secrétaire général adjoint Fidèle Babala.

Les Dépêches de Brazzaville : Quelles sont vos impressions après la mise en liberté provisoire du secrétaire général adjoint du MLC Fidèle Babala et de ses trois compagnons d’infortune dont Me Aimé Kilolo ? 

Alexis Lenga : Le premier sentiment, c’est la satisfaction dès l’annonce de cette mise en liberté provisoire de Babala et de ses compagnons. Nous savons que la procureure de la CPI considère le fait de détention comme étant la règle et la liberté comme l’exception. Nous nous attendions à ce que Fatou Bensouda fasse appel contre cette décision de la Cour en évoquant un effet suspensif, ... Lire la suite


Politique
Jeudi 23 Octobre 2014 - 16:21

L’Exécutif national a par ailleurs réitéré, dans une récente mise au point, sa volonté de poursuivre une collaboration active et utile avec la composante Droit de l’homme de la Monusco établie sur le territoire national.

Ce n’est pas la peine. La RDC ne reviendra pas sur sa décision d’expulsion prise à l’encontre du chef de la division « Droits de l’homme » de la Monusco qui a quitté le territoire national depuis le 17 octobre dernier. Telle est la substance de la mise au point du gouvernement publiée le  22 octobre par l’entremise de son porte-parole Lambert Mende Omalanga. Tout en réaffirmant sa volonté de poursuivre une collaboration active et utile avec le bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme en RDC (BCNUDH), le gouvernement refuse cependant de renoncer à sa décision contre Scott Campbell prise individuellement. Il est mis en ... Lire la suite


Politique
Jeudi 23 Octobre 2014 - 16:07

Des habitants continuent de dénoncer, à travers des actions de rue, la mission de l'ONU en RDC qu'ils accusent de ne pas avoir empêché les récents massacres commis sur le territoire de Beni et ses environs par les rebelles ougandais de l’ADF.

« Nous ne voulons plus de vous ici, vous ne faites rien pour nous », ont scandé des manifestants de plus en plus hostiles à la présence des Casques bleus de la Monusco accusés d’avoir cautionné, du fait de leur inaction, les derniers massacres intervenus à Beni au Nord-Kivu attribués aux rebelles islamistes ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF). Ils étaient plusieurs centaines, des hommes et des femmes, à avoir investi mercredi l’une des bases de la Monusco située à une quinzaine de kilomètres au nord, pour manifester leur colère à l’endroit du contingent onusien. Jamais une manifestation anti-Monusco ... Lire la suite


Politique
Mercredi 22 Octobre 2014 - 16:01

Entretemps, le Conseil de sécurité de l'ONU « étudie d'éventuelles mesures », a indiqué Ban-Ki-moon sans toutefois les détailler.

L’étau se resserre de plus en plus sur le gouvernement congolais depuis l’expulsion du chef du Bureau des droits de l'homme des Nations unies en RDC. Des réactions fusent de partout et vont presque toutes dans le sens de condamner cette mesure, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Si en interne, les associations des droits de l’homme ont érigé un front commun pour contraindre le gouvernement à revenir sur sa décision, la même tendance est aussi observée à l’extérieur faisant même craindre un isolement diplomatique de la RDC.

Après que les États-Unis d’Amérique aient exprimé leur profonde préoccupation face à la tournure prise dans cette affaire tout en exigeant une reconsidération de la décision de ... Lire la suite


Politique
Mercredi 22 Octobre 2014 - 16:45

Commentant par ailleurs les derniers massacres perpétrés à Beni par les rebelles ougandais de l’ADF, cet analyste politique milite en faveur d’un mini-sommet RDC-Ouganda qui permettrait aux deux pays d’aborder toutes les questions qui fâchent notamment, celle relative à la présence de cette force négative sur le sol congolais.  

De passage récent à Kinshasa, le président du Mouvement pour le Congo (Moco) n’a pas manqué d’exprimer son regret face aux dernières tueries perpétrées à l’Est du pays, précisément à Beni au Nord-Kivu par les rebelles ougandais de l’ADF. Il ne s’explique guère que la Monusco qui bien déployée à l’Est du pays et les Fardc soient pris de court par cette force négative au point d’assister impuissantes au drame commis à Beni. Tony Bolamba est de ceux qui pensent qu’il faille accroitre l’efficacité du contingent ... Lire la suite


Politique
Mercredi 22 Octobre 2014 - 13:00

Le gynécologue congolais Denis Mukwege vient d’ajouter une nouvelle distinction à sa riche et fulgurante carrière de médecin.

Après le prix Olof-Palme, celui des droits de l'homme des Nations unies ainsi que le Prix international du Roi-Baudouin pour le développement, il vient de se voir décerné le prix Sakharov dans son édition 2014. Ce prix crée en 1988 honore les personnes ou les organisations qui ont consacré leur existence à la défense des droits de l'homme et des libertés. Pour cette année, le choix a été porté sur le Dr Mukwege en raison de l’abnégation et du courage qu’il a affiché dans les soins apportés aux femmes victimes de violences sexuelles. Le travail du gynécologue a été fortement apprécié à Strasbourg par le Parlement européen eut égard surtout aux risques qu’il encourt sur un territoire gangrené par des conflits armés ... Lire la suite


Politique
Mercredi 22 Octobre 2014 - 12:00

Le juge a estimé que la libération des quatre suspects était nécessaire pour éviter que la durée de la détention provisoire devienne disproportionnée.

Nouvel épisode dans l’affaire Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) contre Jean-Pierre Bemba avec la liberté provisoire accordée mardi à quatre proches de l’ex vice-président de la RDC. Il s’agit de Me Aimé Kilolo, principal avocat de Jean-Pierre Bemba et de Jean-Jacques Mangenda, un membre de l’équipe de défense. Mais aussi du secrétaire général adjoint du MLC Fidèle Babala et du témoin Narcisse Arido. Arrêtées entre décembre 2013 et mars 2014, les quatre personnalités doivent leur liberté provisoire au juge unique de la Chambre préliminaire II de la Cour Cuno Tarfusser. Ce dernier, après avoir réexaminé de sa propre initiative leur détention dans cette affaire, a pris ses ... Lire la suite


Politique
Mardi 21 Octobre 2014 - 20:30

Dans une lettre ouverte datée du 20 octobre à Brazzaville et adressée au ministre de la Justice et des droits humains, Aimé Emmanuel Yoka, la Fédération congolaise des droits de l’homme (Fécodho) a plaidé pour que les femmes occupent des places de choix au sein des conseils départementaux.

En effet, s'appuyant sur la loi n°40-2014 du 1er septembre 2014, la Fécodho a plaidé pour que 30% des postes de présidence dans les bureaux des Conseils départementaux et municipaux reviennent aux femmes. « Il est dommage de constater sur les douze bureaux des conseils départementaux sortant, aucun n’était présidé par une femme, tout comme le pays ne compte aucune femme à la tête d’une préfecture, aucune femme ministre d’État », peut-on lire dans cette lettre.

Pour la Fécodho, de telles pratiques mettent le Congo en mauvaise posture vis-à-vis des engagements ... Lire la suite


Politique
Mardi 21 Octobre 2014 - 18:15

Qui pour succéder à qui à la tête de chacun des douze départements du Congo ? Le 23 octobre prochain, les 860 conseillers éliront les présidents des conseils départementaux. L’espoir des uns de monter au perchoir se heurte à la volonté des autres d’y demeurer. Dans cette lutte qui ne dit pas son nom, l’espoir et la crainte sont communément partagés et nourris par des indépendants qui jouent aux enchères. Décryptage.

Au regard de ses scores et de son classement sur l’ensemble des départements, le PCT n’a rien à craindre, assuré de tout rafler ou d’être le distributeur des cartes. Ce qu’il ne manquera pas de faire pour consolider la majorité qu’il forme avec les autres partis alliés. Le débat doit plutôt porter sur le choix des hommes et des femmes appelés à présider aux destinées des différents conseils.

Dans le Kouilou par exemple, le PCT ... Lire la suite

Pages