Politique


Politique
Jeudi 27 Mars 2014 - 16:10

Quant au bilan du naufrage, l’exécutif national vient de confirmer la mort de 251 Congolais ayant pris place, le 22 mars, à bord du fameux bâtiment privé en provenance de l’Ouganda.  

Après les critiques acerbes d’une certaine opinion qui avait stigmatisé le laxisme du gouvernement dans la gestion de la catastrophe fluviale intervenue le 22 mars sur le lac Albert où plus d’une centaine des Congolais ont péri à la suite d’un naufrage, l’exécutif national vient enfin de sortir de son mutisme. Dans une déclaration rendue publique ce jour, soit cinq jours après le tragique événement, le gouvernement a décidé de décréter un deuil national de trois jours prenant effet à partir de ce 27 mars. Le communiqué fait observer que c’est « sur instruction du président de la République » et « pour marquer la solidarité et la compassion de la Nation avec ... Lire la suite


Politique
Jeudi 27 Mars 2014 - 15:19

Le sous-préfet de Souanké, Mathias Adé, a trouvé la mort le 27 mars en début de matinée à Ouesso, des suites d’un arrêt cardiaque alors qu’il venait de participer aux travaux de la rencontre des préfets, sous-préfets et maires des départements de la Sangha et de la Cuvette, tenue du 20 au 22 mars à Owando, chef-lieu du département de la Cuvette. Selon les dernières informations, à l’annonce de cette nouvelle, le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation s’organisait pour que la dépouille mortelle soit rapatriée le jour même à Brazzaville. Mathias Adé avait été nommé sous-préfet de Souanké par décret présidentiel n° 2012-2, le 4 janvier 2012.


Politique
Jeudi 27 Mars 2014 - 15:16

Tout en se déclarant confortée dans sa position de ne pas toucher à la Constitution, cette opposition dénonce l’usurpation des pouvoirs par la Céni qui, d’après elle, s’est auto-érigée en législateur en se prononçant sur le mode de révision constitutionnelle, une matière qui ne relève pas de sa compétence.   

L’opposition républicaine que pilote Léon Kengo wa Dondo est montée au créneau,, le 26 mars, à Notre-Dame-de-Fatima pour donner sa position en rapport avec la converse suscitée actuellement par la révision de la Constitution. Sous la bouche de son coordonateur Jean-Pierre Lisanga Bonganga qui a lu la déclaration rendue publique le même jour, cette tendance de l’opposition s’est dite confortée dans sa position de ne pas toucher à la Constitution. L’opposition républicaine s’est déclarée, de ce fait, rassurée par les différentes ... Lire la suite


Politique
Jeudi 27 Mars 2014 - 14:43

Cette conférence-débat, qui s’inscrit dans le cadre des rencontres initiées par l’Institut français du Congo dans divers domaines d’activités pour mesurer les points forts et les points faibles du Congo dans sa marche vers l’émergence d’ici à 2025, s'est tenue le 26 mars à l’Institut français du Congo sur le thème de « La décentralisation au service de l’émergence »

Les restrictions financières imposées par l’État dans le décaissement des fonds pour la réalisation des projets d’intérêt communautaire par les collectivités locales, constituent l’un des obstacles à leur fonctionnement. Cette question a été débattue, le 26 mars, à l’Institut français du Congo, parmi d’autres sujets. Les échanges étaient animés par le Dr Alphonse Malonga, chargé de cours à l’École nationale d’administration et de magistrature de ... Lire la suite


Politique
Mercredi 26 Mars 2014 - 19:00

 Martin Fayulu et compagnie lancent un appel à la vigilance tous azimuts pour faire échec à ce projet frisant, d’après eux, la haute trahison.  

La plate-forme « Sauvons le Congo » qui réunit plusieurs acteurs de l’opposition projette d’organiser du 28 au 31 mars à Kinshasa une convention à l’issue de laquelle elle livrera sa position par rapport aux enjeux politiques de l’heure. Les conclusions de Kingakati qui avait réuni, il y a quelques semaines, la majorité présidentielle autour de son autorité morale seront au menu de cette convention, apprend-on. Il sera, entre autres questions, de répondre notamment au projet de révision de la Constitution que caresse la majorité au pouvoir.

Pour ce regroupement de l’opposition, le fait d’inscrire la révision constitutionnelle au nombre des matières à examiner pendant la session parlementaire en cours est ... Lire la suite


Politique
Mercredi 26 Mars 2014 - 16:55

Il est question de déjouer le projet macabre de ces groupes armés consistant à saboter l'État de droit et l'intégrité des frontières nationales en les privant de tout soutien.

La situation à l’est de la RDC où des efforts convergent vers l’éradication totale des groupes armés après la débâcle du M23 était au centre des discussions à Luanda où s’est tenu le 25 mars un mini-sommet des dirigeants des pays des Grands lacs. L’un des temps forts de ces assises aura été sans nul doute le discours du président angolais José Eduardo Dos Santos. En sa qualité de président en exercice de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (Cirgl), il a mis un accent particulier sur la nécessité de mettre hors d’état de nuire toutes les forces négatives qui empestent l’Est de la RDC avec des ramifications dans des pays voisins.

... Lire la suite


Politique
Mercredi 26 Mars 2014 - 17:00

À la sortie de sa rencontre le 26 mars, avec le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT), Pierre Ngolo, au siège provisoire du parti, le nouvel ambassadeur d’Afrique du Sud en République du Congo, Richard Baloyi, a indiqué qu’il mettrait tout en œuvre pour capitaliser les acquis de la coopération bilatérale entre le Congrès national africain (ANC) et le PCT.

« Je viens de présenter mes lettres de créances au président de la République du Congo. Je me dois maintenant de rencontrer les membres du gouvernement, des institutions constitutionnelles et des organisations de la société civile. Vous savez que le PCT a des relations séculaires de coopération avec l’ANC. Je me devais donc d’échanger avec le secrétaire général de ce parti parce qu’au-delà de la fonction d’ambassadeur, je suis avant tout  membre de l’ANC. Ainsi,  je ... Lire la suite


Politique
Mardi 25 Mars 2014 - 17:10

Des sources ougandaises font état de cent trente victimes parmi les réfugiés congolais embarqués à bord du bateau commercial ougandais ayant fait naufrage le samedi dernier sur les eaux territoriales ougandaises.

Le drame survenu, le 22 mars, sur le lac Albert avec le naufrage d’une centaine des corps continue d’alimenter la chronique de ces dernières heures. Décidément, on n’a pas encore fini de repêcher des corps sans vie des eaux dont certains en état de décomposition avancé étaient vite enterrés sans sépulture. Jusque-là, le bilan ne cesse de s’alourdir. À ce jour, des sources ougandaises font état de 130 victimes parmi les réfugiés congolais ayant embarqué à bord du bateau commercial ougandais et en instance de regagner leur pays. La même source parle d’une quarantaine des rescapés et de plusieurs disparus. Difficile d’établir un bilan ... Lire la suite


Politique
Mardi 25 Mars 2014 - 16:30

Le nouvel ambassadeur d’Afrique du Sud au Congo, Richard Baloyi, a fait cette déclaration le 25 mars à Brazzaville, au cours de l’audience que le président du Sénat, André Obami-Itou, lui a accordée

« Je viens d’arriver et j’ai déjà présenté mes lettres de créance au président de la République. Il était tout de même important de rencontrer les autres autorités de la République », a indiqué Richard Baloyi.

Le diplomate sud-africain est allé réitérer au président du Sénat, le vœu de la République sud-africaine de renforcer les relations qui existent entre les deux pays. « Je suis venu continuer ces relations commencées par mon prédécesseur. Il y a des projets qui ont été initiés par l’ancien ambassadeur. Je suis venu non seulement les voir mais surtout les hisser très haut dans le cadre de nos relations », a-t-il souligné. « ... Lire la suite


Politique
Mardi 25 Mars 2014 - 15:56

Bien que rien de précis ne soit encore fixé quant à la modification de la Constitution précisément en son article 220 à la base d’une vive controverse dans la classe politique par ces temps qui courent, l’administration Obama a tenu à recadrer les choses par l’entremise de Russ Feingold.

 Interrogé sur le sujet dans une récente interview accordée à RFI, l’envoyé spécial du président américain,Russ Feingold, n’est pas allé par le dos de la cuillère pour interpeller le chef de l’État congolais, Joseph Kabila, mais aussi le rwandais Paul Kagame et le burundais Pierre Nkurunziza par rapport aux velléités de retouche de leurs Constitutions respectives.

La RDC, le Rwanda et le Burundi se trouvent, en effet, en plein dans le processus électoral et la tentation de modifier la Constitution est grande dans ces trois pays des Grands lacs, a reconnu Russ ... Lire la suite

Pages