Économie


Économie
Jeudi 2 Avril 2020 - 16:00

Fermé depuis le 28 mars dernier, du côté zambien pour prévenir la propagation du coronavirus, le poste frontière de Kasumbalesa a, contre toute attente, repris du service le 1er avril.

Ce dénouement découle de la réunion que les officiels de deux pays ont tenue, le mardi 31 mars, à ce poste frontière. Ils ont ainsi examiné les possibilités d’une reprise des transactions vu que les économies de deux pays en dépendent grandement.

Les autorités des provinces du Haut-Katanga et du Lualaba, avec leurs homologues de la province zambienne de Copper belt ont, au terme d’un échange fructueux, décidé de rouvrir ce poste frontière hautement stratégique en raison du trafic intense qui s’y développe au quotidien. Néanmoins, cette reprise est assortie de quelques dispositions pratiques sur fond des engagements pris de part et d’autre.    

Il en découle que ... Lire la suite


Économie
Mercredi 1 Avril 2020 - 17:00

Dans un communiqué rendu public le 30 mars, Katanga Mining a indiqué que le procureur général de la Cour d'appel de Kinshasa avait ordonné que les paiements par Kamoto Copper Company (filiale de Katanga Mining) à la Gécamines, en vertu de l'accord sur les droits fonciers, soient suspendus, en attendant l'achèvement de l'enquête judiciaire sur les dirigeants de la Gécamines.

L'affaire remonte à quelques mois. Le 19 décembre 2019, Kamoto Copper Company SA (KCC), détenue à 75% par Katanga mining, conclut un accord avec l'actionnaire de 25% de KCC, La Générale des carrières et des mines ("Gécamines"), détenue par l'État congolais pour acquérir de la Gécamines un ensemble complet de terrains couvrant les zones adjacentes aux concessions minières existantes de KCC pour 250 millions de dollars US. Le 13 février 2020 aucune n'a été payé, indique Katanga mining.

Le ... Lire la suite


Économie
Mercredi 1 Avril 2020 - 14:10

D’après Ludovic Ngatsé, qui a contacté le Premier ministre par note en date du 30 mars, pour « trouble à l’ordre public » l’ex-directeur général du contrôle des marchés publics, Jean Didier Elongo, « a fait irruption au siège de cette administration en compagnie des éléments armés et a détruit les portes de son ancien bureau pour s’y installer de force en qualité de directeur général ».

Le ministre délégué auprès du ministre des Finances et du budget, chargé du budget suggère entre autres que le Premier ministre, chef du gouvernement, instruise le ministre en charge de la sécurité publique en vue de « faire cesser le trouble à l’ordre public occasionné par monsieur Elongo ».


Économie
Mercredi 1 Avril 2020 - 16:30

Le cœur de la capitale est presque vidé et un silence assourdissant règne dans les avenues d'ordinaire très animées. Mais l’ambiance est tout autre dans les quartiers où les gens ne semblent pas respecter les mesures barrières de la propagation du coronavirus (Covid-19).  

Depuis ce mercredi 1er avril, les Brazzavillois comme les autres habitants du pays sont en confinement. De nombreux travailleurs avaient déjà pris la décision de ne plus sortir de chez eux pour éviter les risques de propagation de la maladie. En cette première journée de confinement, seuls des bus de la STPU (Société de transport public urbain), appelés « mal à l’aise » desservent la ville et quelques rares véhicules d’État ou personnels circulent.  

Les forces de l’ordre qui sont déployées dans la ville dissuadent les quelques passants de rentrer chez eux. À partir de midi, les ... Lire la suite


Économie
Mardi 31 Mars 2020 - 17:30

À quelques heures du début du confinement et du couvre-feu instaurés par le gouvernement congolais dans le but de stopper la propagation du coronavirus, un vent de panique a soufflé au sein de la population. Les vendeurs appelés à poursuivre leurs activités s’interroge sur la question d’approvisionnement.

« On nous dit que le marché restera ouvert mais comment allons-nous faire pour aller acheter puis revendre en toute sûreté et sécurité ? Avec l’afflux des provisions faites par la population peu avant le confinement, certaines de mes consœurs ici au marché ne sont pas enthousiastes à l’idée de venir vendre au risque d'enregistrer de grosses pertes », se préoccupe une commerçante ayant requis l’anonymat.

Pour Péa Ngolo, vendeuse de fécules de manioc au marché du lycée Thomas Sakanra et résidant à Ngamakosso, cette situation sera très difficile ... Lire la suite


Économie
Mardi 31 Mars 2020 - 15:45

Malgré la mesure décrétée par le gouvernement pour barrer la propagation du coronavirus (Covid-19), les agriculteurs urbains veulent continuer le travail de la terre. La capitale congolaise dépend en partie de légume frais produit par ces maraîchers.

Les sites maraîchers sont installés essentiellement dans les zones sud et nord de Brazzaville. Comme le reste des habitants de la ville, les producteurs sont durablement affectés par le ralentissement des activités dû au confinement à domicile de l’ensemble de la population.

La décision gouvernementale ne précise pas si les nombreux groupements et coopérations, qui exercent à travers la ville capitale, vont bénéficier d’une faveur afin de se rendre dans les sites de production. C’est aussi l’inquiétude de Dominique Nkodia, le responsable du groupement « Zola » basé à Soungui, à la sortie sud de ... Lire la suite


Économie
Mardi 31 Mars 2020 - 15:13

Le consultant expert en évaluation environnementale et sociale, Mamadou Diedhiou, recruté par le Projet de renforcement des capacités en statistique (PSTAT) pour la réalisation de cette étude, a présenté, le 30 mars, par vidéo conférence le document validé pour la construction dudit complexe.

A l’occasion, les points exposés ont porté sur le contexte et les objectifs, le cadre politique juridique et institutionnel du projet. Les enjeux environnementaux et sociaux de la zone du projet et l’analyse des impacts positifs et négatifs sans oublier les risques en phase des travaux et d’exploitation des infrastructures ont également été présentés.

La Notice d’impact environnemental et social (NIES) a pour objectifs d’identifier, évaluer et analyser tous les risques et impacts environnementaux et sociaux majeurs ou modérés susceptibles d’entraver le projet de ... Lire la suite


Économie
Mardi 31 Mars 2020 - 15:45

L’objectif poursuivi par le gouvernement est de permettre la stabilité des prix des biens de première nécessité sur les différents marchés du pays.

Le ministre chargé de l’Industrie, Julien Paluku, a annoncé, le lundi 30 mars, la mise en place d’un mécanisme national pour assurer l’approvisionnement de grandes villes du pays en produits agro-alimentaires. A en croire le ministre, cette structure dont la mise en place est prévue dans un bref délai s’appuierait sur les périphéries. A l’issue de la réunion avec le Premier ministre Sylvestre Ilunga, le ministre Paluku a indiqué que l’objectif poursuivi sera de permettre la stabilité des prix des biens de première nécessité sur les différents marchés du pays.

En dehors de décision, rappelle-t-on, plusieurs autres mesures ont été prises par le gouvernement de la République pour maintenir le pouvoir ... Lire la suite


Économie
Lundi 30 Mars 2020 - 18:07

La collecte des données statistiques comme le recensement général de la population implique une adhésion des ménages et entreprises. L’Institut national de la statistique (INS) qui mène souvent  ce genre d’opération veut sensibliser le public à l’obligation de répondre aux questionnaires des agents recenseurs.

En République du Congo, les activités relatives à l’élaboration, à la production et à la diffusion des statistiques officielles sont réalisées selon les six principes fondamentaux : le secret statistique, l’obligation de répondre aux questionnaires statistiques, l’indépendance professionnelle, la qualité, la diffusion, la coordination et la coopération.

Ces principes sont définis dans deux lois n° 35-2018 et n°36-2018 du 5 octobre 2018, respectivement sur la création de l’INS et sur la statistique officielle qui élargit la couverture du ... Lire la suite


Économie
Lundi 30 Mars 2020 - 16:00

Face à l’impact de la crise sanitaire du coronavirus (Covid-19) et la chute des cours du pétrole brut sur les économies de l’Afrique centrale, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a décidé, entre autres, de réviser à la baisse le taux d’intérêt des appels d’offres de vingt points de base, soit de 3,50 à 3,25% et de cent points de base le taux de la facilité de prêt marginal, soit de 6 à 5%.

Outre les deux principales mesures, la banque centrale a annoncé l’augmentation des injections de liquidité de deux cent quarante milliards à cents milliards de FCFA, l’élargissement de la gamme des effets privés admis comme collatéral des opérations de politique monétaire.

Il sera également question de revoir à la baisse des niveaux des décotes applicables aux effets publics et privés admis comme collatéral pour les opérations de refinancements ... Lire la suite

Pages