Politique


Politique
Jeudi 4 Octobre 2018 - 16:30

En réaffirmant leur autonomie, le parti d’Antoine Gizenga et ses alliés se désolidarisent de la famille politique présidentielle, retirant du coup leur « soutien inconditionnel » au candidat choisi par le chef de l’Etat pour la présidence de la République.

 

La formation politique du patriarche Antoine Gizenga Fundji, le Parti lumumbiste unifié (Palu), est monté au créneau pour dénoncer le traitement que ses alliés d’hier et d’aujourd’hui font subir à son leader. Comme réaction et sanction, ce parti d'obédience socialiste décide de mettre un terme à l’alliance formée avec ceux qu’ils considèrent désormais comme « les bourreaux » de son secrétaire général.

On se rappellera, en effet, que l’ancien Premier ministre, Antoine Gizenga, a été écarté de la liste des candidats à la présidence de la République pour les élections ... Lire la suite


Politique
Jeudi 4 Octobre 2018 - 15:15

Dans son agenda, la délégation du Conseil de sécurité attendue à Kinshasa va rencontrer les autorités congolaises, toutes les parties prenantes au processus électoral et la société civile. 

 

La délégation composée de quinze membres est attendue ce 5 octobre dans la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) pour évaluer la façon dont le mandat qui a été donné à la mission onusienne dans le pays (Monusco) est mis en œuvre.

Selon la porte-parole de la Monusco, Florence Marchal, la délégation va rencontrer, en plus des autorités nationales et des responsables de la mission onusienne dans le pays, les parties prenantes au processus électoral. « Le Conseil de sécurité va rencontrer les autorités congolaises, toutes les parties prenantes au processus électoral, la société civile. Ces membres viennent à la fois pour recueillir les informations ... Lire la suite


Politique
Mercredi 3 Octobre 2018 - 15:45

Le président de la plate-forme politique Ensemble pour le changement, dans l’ex-Katanga, a lancé son appel, le 3 octobre, en réaction à la déclaration du président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa, qui avait indiqué que « pas de machine à voter, pas d’élections en 2018 ».

Intervenant sur le média en ligne 7SUR7.CD, Garbiel Kyungu wa Kumuanza a signifié que Corneille Nangaa n'était que gérant d’un processus et, à ce titre, il n’avait pas le monopole de la décision. « Ce que je sais est que Nangaa est un gérant d’un processus, il n’a pas à faire de déclaration péremptoire. Il doit savoir que le 23 décembre Kabila n’aura pas à prétendre à quoi que ce soit », a-t-il affirmé.

L’ex-président de l’Assemblée provinciale du Katanga s’est totalement inscrit en faux contre les propos du ... Lire la suite


Politique
Mercredi 3 Octobre 2018 - 16:15

Une frange des candidats ayant postulé à la présidentielle voudrait se retrancher dans la capitale française pour lever une option irréversible sur une vision partagée et un programme harmonisé, mais également sur le choix d'un des leurs pour concourir à la magistrature suprême.

Après la rencontre de Bruxelles, puis celle de Johannesburg, sans oublier le dernier meeting du boulevard Triomphal, à Kinshasa, l’opposition congolaise, du moins, quelques candidats à la présidentielle (validés et invalidés) pensent se réunir, sauf imprévu, à Paris, le 10 octobre, a-t-on appris des sources généralement bien informées. Adolphe Muzito, Martin Fayulu, Freddy Matungulu, Félix Tshisekedi et autres sont en instance de quitter Kinshasa pour se rendre dans la capitale française où est annoncée une grande réunion de vérité.

Il s’agit pour ces opposants, ... Lire la suite


Politique
Mercredi 3 Octobre 2018 - 14:15

Dans une déclaration rendue publique le 2 octobre, les prétendants à la magistrature suprême réunis dans un collectif ont aussi stigmatisé la politique sélective appliquée par le gouvernement en faveur de Ramazani Shadari (candidat du Front commun pour le Congo (FCC) avec, à la clé, l'utilisation des biens et personnel publics à des fins électoralistes.

C’est un quasi-rappel à l'ordre que sept candidats à la présidentielle de décembre, regroupés dans un collectif, viennent d’adresser au pouvoir en place à travers un communiqué publié le 2 octobre.

Dans ce document, les signataires, en l’occurrence Marie-Josée Ifoku, Sylvain Maurice Masheke, Théodore Ngoy Ilunga, Yves Mpunga, Gabriel Mokia, Seth Kikuni et Radjabho Tebabo, livrent leur position par rapport à la suite des événements. Tout en jugeant impérative la tenue des scrutins, le 23 décembre ... Lire la suite


Politique
Mardi 2 Octobre 2018 - 17:30

Les deux leaders ont débuté, cette semaine, des discussions en vue de dégager, à leur niveau, un accord avant de consulter les autres membres de la famille politique dont une bonne frange soutiendrait la candidature du fils biologique d’Etienne Tshisekedi.

Jusqu’aujourd’hui, aucune indication précise allant dans le sens de fixer l’opinion sur le candidat unique de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre n’est perceptible. Et pourtant le temps presse. A près de trois mois de l’échéance, cette famille politique continue de tergiverser sur le choix de celui qui va défendre ses couleurs lors du challenge présidentiel. Si la cohésion est de mise en son sein car elle se présente actuellement plus unie que jamais, le  suspense demeure encore entier quant au choix de son candidat unique, une problématique qui tend à se corser au fur et à mesure que ... Lire la suite


Politique
Lundi 1 Octobre 2018 - 18:00

Des sources proches de la première circonscription électorale de la localité, il y aurait eu une atmosphère tendue entre le député titulaire, Hugues Ngouelondélé, et son suppléant, Elault Bello Belard.

En effet, le week-end dernier, les deux personnalités ont failli en venir aux mains en présence des témoins. Tout est parti d’une incompréhension, semble-t-il créée par les colporteurs des informations erronées ayant déformé le contenu du message délivré par Elault Bello Bellard au cours de sa descente parlementaire.

Selon cette source, ce dernier expliquait aux mandants les dispositions constitutionnelles relatives à l’incompatibilité, en précisant qu'un suppléant ne pouvait siéger que quand son titulaire est nommé à un poste incompatible à la fonction de député. Ainsi, a-t-il poursuivi, si le titulaire n’était plus à ce poste, le suppléant ... Lire la suite


Politique
Lundi 1 Octobre 2018 - 16:30

Les chercheurs de l'institut attirent également l’attention sur les limites que la loi impose aux animateurs des organisations non gouvernementales (ONG), postulants à tous les niveaux des scrutins que sont notamment les défenseurs des droits de l’homme, les journalistes, les pasteurs, les dirigeants d’ONG de développement, etc.  

Après la publication par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) des listes des candidats aux élections de décembre, l’Institut de recherche en droit humain (IRDH), dans son bulletin électronique du 30 septembre, a relevé que plusieurs animateurs connus de la société civile ont postulé à la députation nationale ou provinciale, soit comme indépendant, soit sous la bannière d’un parti politique.

L’institut rappelle que cela est conforme aux articles 21 de la Déclaration universelle des droits de l’homme ... Lire la suite


Politique
Lundi 1 Octobre 2018 - 15:00

Le député de la circonscription unique de Loango a rencontré sa base, le 29 septembre, pour lui rendre compte des travaux de la troisième session ordinaire de l’Assemblée nationale.

 Roland Bouiti Viaudo a édifié ses électeurs sur les affaires examinées et adoptées par les députés au cours de la troisième session ordinaire de la chambre basse du parlement, notamment le projet de loi portant approbation du Plan national de développement (PND) 2018-2022 ; l’orientation du budget  de l’Etat exercice 2019 ; la loi n° 21-2018 du 13 juin 2018 fixant les règles d’occupation et d’acquisition des terres et terrains en République du Congo et autres.

L'élu de Loango a longuement expliqué à son auditoire l’importance du PND pour le développement socio-économique du Congo. Il a, en outre, exhorté ses mandants à se conformer désormais à la nouvelle ... Lire la suite


Politique
Samedi 29 Septembre 2018 - 19:31

S’exprimant le 29 septembre dans un meeting organisé sur le boulevard Triomphal, à Kinshasa, les leaders de l'opposition présents ont réitéré leur volonté d’aller aux élections en restant unis et soudés afin de maximiser leurs chances de parvenir à l’alternance tant souhaitée.   

Nonobstant l’absence des bus Transco sur les différentes voies routières (officiellement pour le besoin d’entretien de ces autobus), des milliers des Kinois ont effectué, le 29 septembre, le déplacement du boulevard Triomphal où l’opposition tenait son meeting. L’occasion a été belle pour les leaders de ce bord politique de s’adresser directement à la population sur les enjeux politiques de l’heure. C’est dans l’unité que les têtes couronnées de cette famille politique se sont présentés devant les Kinois, affichant par là leur volonté de mieux canaliser leurs ... Lire la suite

Pages