Politique


Politique
Samedi 7 Mars 2015 - 12:33

Le Magazine Afrique-Asie a publié dans son numéro du mois en cours, une longue interview de l’ancien ministre de la Défense nationale, Charles Zacharie Bowao, membre du bureau politique du Parti congolais du travail. Cet entretien essentiellement politique tourne autour de l’échéance présidentielle de 2016, avec son corollaire, le débat sur le changement de la Constitution. Opposé à cette démarche, il déclare : « Si par extraordinaire, le président décidait d’aller au référendum, ma présence au sein du PCT ne se justifiera plus ».

Ainsi qu’il s’exprimait il y a quelques mois à travers sa « lettre ouverte » au président Denis Sassou N’Guesso, l’ex-ministre ne semble pas avoir varié son discours. Du bouillonnement qui anime le microcosme politique congolais aujourd’hui, Charles Zacharie Bowao retient fondamentalement le délitement de son parti ... Lire la suite


Politique
Samedi 7 Mars 2015 - 13:30

« Si on n’a pas quelqu’un d’une certaine posture, cette situation nous conduira, sans que nous ne le voulions, à une crise. Aujourd’hui les choses fonctionnent normalement. Mais si on n'y prend garde, l’alternance qui s’inscrit dans le cadre du fonctionnement normal de la démocratie, mais qui dans le cadre de cette loi conduit à la démence, peut être génératrice d’un chaos. On devrait l’éviter », a déclaré le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT), Pierre Ngolo, le 6 mars à Brazzaville, au cours d’une conférence de presse.

Face aux journalistes, Pierre Ngolo a porté un regard critique sur la Constitution du 20 janvier 2002. Il a ainsi démontré les limites de la loi fondamentale de 2002. Pour lui, le vrai problème de la Constitution découle de l’article 185 qui fixe la durée et le nombre de mandats à deux et la limitation ... Lire la suite


Politique
Samedi 7 Mars 2015 - 11:06

Les militaires italiens de la mission Eufor RCA rentrent au bercail après sept mois de travail pour aider à la reconstruction de Bangui.

Les soldats du 2e Régiment alpin de la brigade Julia ont terminé leur mission en Centrafrique. Arrivés en août dans ce pays, ils y avaient pris la relève du bataillon Folgore et ont essentiellement œuvré dans la capitale, Bangui. La Brigade Julia venue en Centrafrique pour aider à la relève d’un pays dévasté par plus de deux ans de guerre, se composait essentiellement d’experts du génie. Cinquante militaires venus de la région septentrionale italienne du Trentin  ont accompli un travail loué par tous.

C’est en effet au contingent italien que revient une bonne partie des œuvres qui ont été réhabilitées dans la capitale centrafricaine. Récurage des caniveaux pour un meilleur écoulement des eaux de pluies, asphaltage des ... Lire la suite


Politique
Samedi 7 Mars 2015 - 10:45

Le Premier ministre Matteo Renzi a rencontré, le 5 mars, à Moscou le président Vladimir Poutine : pas de solution négociée en Libye si la Russie n’est pas impliquée.

En Europe occidentale ces jours-ci, l’heure n’est pas franchement à inviter ou être invité par le président russe Vladimir Poutine. À tort ou à raison, la plupart des capitales de l’Europe de l’ouest et de l’est lui imputent tout ou partie de la péjoration de la crise politique et militaire en Ukraine. Par au moins deux fois, l’Union européenne a décrété des sanctions contre la Russie, dont un embargo commercial fort, dans le but d’asphyxier l’économie de ce pays et ramener ses dirigeants à de meilleurs sentiments.

Mais l’Italie maintient sa diplomatie sur la voie du dialogue avec tous. « Il n’y a qu’avec un ennemi qu’on peut atteindre la paix, pas avec un ami », ... Lire la suite


Politique
Samedi 7 Mars 2015 - 7:38

Le Centre de promotion de la femme en politique (CPFP) que dirige la ministre Émilienne Raoul a organisé, le 5 mars à Brazzaville, une causerie-débat sur l’évaluation des recommandations de la conférence de Beijing, vingt ans après. Cette activité a regroupé les femmes de tous les horizons sociaux.

Dans sa leçon inaugurale, la présidente du CPFP a relevé que le plaidoyer que sa structure mène depuis plusieurs années est en train de porter des fruits. En témoigne, a-t-elle renchéri, la prise en compte dans la nouvelle loi électorale de la représentativité des femmes qui est passée de 15 % à 30 % pour les élections législatives et sénatoriales et de 20% à 30 % aux consultations locales.

Elle a rappelé, par ailleurs, aux femmes que deux points importants de leur plaidoyer n’ont pas encore été acceptés par le gouvernement, à savoir la prise en compte des ... Lire la suite


Politique
Samedi 7 Mars 2015 - 7:45

Célébrée le 8 mars de chaque année, la Journée internationale de la femme mettra l’accent sur l’autonomisation de la femme. Les femmes du monde s’emparent de cette journée pour évaluer les actions perspectives pour le leadership, l’égalité, la justice, la paix et le développement. Inès Nefer Ingani, femme politique engagée au sein de l’association Actions innovatrices pour la paix et le développement culturel (PAIDC) a relevé, au cours d’une interview exclusive accordée aux Dépêches de Brazzaville, l’importance de la prise en main de l’éducation de la femme.

L’autonomisation des femmes est-elle réellement le gage du développement et de l’intégration ?

Inès Nefer Ingani : La femme doit s’autogérer, prendre ses responsabilités pour ne pas être dépendante des hommes. La femme doit s’épanouir et ainsi jouer pleinement son rôle dans le ... Lire la suite


Politique
Jeudi 5 Mars 2015 - 11:00

À l’issue d’une journée dense, Denis Sassou N’Guesso a livré une conférence de presse à son hôtel bruxellois. Le contenu de la Conférence internationale de lutte contre Ébola était bien entendu à l’ordre du jour. Mais la crise centrafricaine, la nébuleuse Boko Haram et la politique intérieure du Congo ont également été évoqués.

Ultime étape d’une journée dense, consacrée à la Conférence internationale de lutte contre Ebola, le président Denis Sassou N’Guesso a rencontré la presse internationale dans les salons de l’Hôtel Steigenberger. Le chef de l’État a répondu à de nombreuses questions, quarante minutes durant, sur la politique internationale et nationale. À commencer par le sujet du jour : l’épidémie du virus Ébola.

Ne surtout pas baisser la garde dans la lutte contre Ébola

« Je crois que la tenue de cette conférence atteste de ... Lire la suite


Politique
Mercredi 4 Mars 2015 - 16:00

Une commission mise en place par le ministère de l’Intérieur devra s’occuper de l’installation des provinces à découper pour en sortir les vingt-cinq nouvelles en plus de Kinshasa et ce, conformément à l’article 2 de la Constitution du 18 février 2006.

Le chef de l’État, Joseph Kabila, a promulgué le 2 mars la loi de programmation déterminant les modalités d’installation des vingt-six nouvelles provinces que devra compter désormais la République démocratique du Congo (RDC). Ce qui constitue une avancée notable dans la dynamique du découpage du territoire national avec, en prime, la création de nouvelles entités administratives. Si pour la ville de Kinshasa, le Kongo central anciennement dénommée Bas-Congo, le Maniema, le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, le problème ne se pose pas puisque ces provinces non éclatées sont, au terme de la présente loi ... Lire la suite


Politique
Mercredi 4 Mars 2015 - 15:30

Dans un jugement inédit rendu à La Haye où elle est basée, la chambre d'appel de la CPI (Cour pénale internationale) a estimé que celle de première instance « avait fait une erreur en ne rendant pas l’ex-chef de guerre personnellement responsable de l'indemnisation ».

Nouveau rebondissement de l’affaire Thomas Lubanga. C’est le moins qu’on puisse dire au regard du pavé jeté par la chambre d’appel de la CPI dans le jugement rendu le mardi dernier à la Haye. Revenant sur la sentence prononcée en son temps par les juges de la chambre d’appel de la CPI condamnant à quatorze ans de prison le chef milicien inculpé pour crimes de guerre et d'enrôlement de mineurs dans le conflit ayant déchiré l'Est du pays en 2002-2003, la chambre d’appel de la CPI a trouvé à redire sur ce jugement. Elle estime en fait que cette chambre « avait fait une erreur en ne ... Lire la suite


Politique
Mardi 3 Mars 2015 - 19:30

Le Premier ministre italien se rend à Moscou pour tenter de faire bouger les lignes sur la Libye dont l’effondrement ne ferait l’affaire de personne dans la région.

À Rome, on est convaincu que plus tôt on éteindra le foyer incandescent de la crise en Libye, et mieux l’ensemble de la région du Maghreb se portera. La contagion ne profitera à personne. Elle risque même de s’aggraver et d’élargir à tout le pourtour méditerranéen la menace que représente la métastase de l’intégrisme islamique violent. Un moment tentée par la constitution d’une coalition pour aller bombarder les fiefs intégristes libyens, Rome est revenue à des sentiments moins belliqueux.

Le premier ministre italien, un peu en désaccord au début avec son ministre des Affaires étrangères Paulo Gentiloni, a toujours estimé qu’il ne fallait plus faire un remake « de l’erreur Sarkozy... Lire la suite

Pages